Beluga Productions
Qui sommes-nous ? Services Catalogue Les photos Actualités Newsletter Contact
Les tubes de l'été

Tomuya :
un Japonais à Paris

•• L'histoire
•• Le disque
•• Les vidéos
•• Les photos

Martine City Queen

Iris

Cœur de rubis :
Lio chante Prévert


Une étoile & moi
(Judy & me)


Irma la douce
Autour de Tomuya
 
Site officiel
http://www.unjaponaisaparis.com

Revue de presse
Télécharger le document pdf
 
Dossier de presse
Télécharger le document pdf
 

 
 
Tomuya : un Japonais à Paris
 
Diplômé des Beaux-arts de Tokyo où il a étudié le Nô et le Haiku, Tomuya débute dans le théâtre d’avant-garde à la fin des années 60. Il aborde bientôt la musique dans un groupe de musiciens dont fait partie Ryuichi Sakamoto. A Tokyo, il se produit au club francophile "Ginpari". Il y découvre Brel, Brassens, Ferré, et gagne un concours en interprétant une chanson de Polnareff.

Au début des années 70, il publie un recueil de poèmes inspirés par Lautréamont et Rimbaud et adapte les chansons de Brigitte Fontaine. En 1973, c’est le voyage initiatique à Paris. Il fait la tournée des salles : Lapin Agile, Caveau des Oubliettes, Don Camillo. A son retour, il chante régulièrement dans un groupe de rock.

En 1982 Tomuya rencontre un certain succès avec son premier album aux accents funky, "La nuit de l’errance" (Warner). Puis il dirige "Cabaret Children" où il monte des revues en plusieurs langues. Il se lance dans la mise en scène et la production d’artistes, et anime une émission TV japonaise sur Paris : il initie ses concitoyens à la nuit parisienne, les spectacles de chez Michou, du Paradis Latin, du Casino de Paris…

En 1992, il retourne en France, apprend vraiment la langue et crée au Limonaire son premier tour de chant, mêlant standards et chansons originales. Il interprète sa première composition en français, "le Fleuve de la jeunesse". En 1993 et en 1995 suivront deux hommages à la chanson française à La Vieille Grille. Fan de jazz aussi, il signe à Tokyo le show "Jazz 45", une revue sur le swing japonais d’après-guerre.

En 1996, repéré par Angelo Badalamenti, compositeur complice du cinéaste David Lynch, il part à New York enregistrer avec lui l’album "Ruby Dragonflies" (Crossover), avec les paroles de Boris Bergman. C’est ce répertoire qu’il présente aux Bouffes du Nord à Paris en 1998. Cinéphile, collectionneur, il se produit de nouveau à Paris puis à Tokyo en 1999, sur le thème des "Chansons de cinéma".

En 2001, avec la complicité des jazzmen Francis Lockwood et Jean-Philippe Viret, il enregistre un album 6 titres. Ces musiciens l’accompagnent au club "La Bohême" où il offre ses versions japonaises du "Poinçonneur des Lilas" et autres "Jazz et Java". Il revisite Boris Vian dans "Je bois", Legrand et Dréjac dans "L’Eté 42". Son tour de chant de l’année suivante, "Chien enseveli dans le sable", est un hommage au tableau de Goya.

En 2004, Tomuya rencontre Eric Dufaure qui lui présente le musicien, compositeur et arrangeur Michel Taïeb, guitariste du groupe Martine City Queen, également produit par Beluga (sur le label 109). Ensemble ils se mettent d’accord pour réaliser un album de reprises de grands standards de la chanson française. Le projet de l’album "Un Japonais à Paris" est né fin 2004 avec les premiers enregistrements au studio Misère à Montreuil avec l’ingénieur Laurent Jaïs aux commandes.

Tout au long de 2005 et 2006, les enregistrements se poursuivront au rythme des voyages de Tomuya à Paris. Pendant l’été 2005, Tomuya invite Wasis Diop à faire un duo sur l’album. Puis Eric Dufaure convie Pierpoljak à faire de même, ce dernier travaillant à côté sur son album dans les mêmes studios (Les Studios de la Seine à Paris Bastille). Ainsi s’est développé le concept d’un album de duos franco-japonais, avec la participation de plusieurs artistes francophones. Suivront Pascal of Bollywood, Mona Soyoc, Lio, Bernard Lavilliers, Régine, Sofia Essaïdi (la future Cléopâtre !), Liane Loly, Smriti Minocha, Jean-Michel Taliercio des Martine City Queen. Le dernier duo, une reprise du tube des années 80 "Chacun fait c’qui lui plait", sera enregistré en décembre 2006 avec Valli, ex-Chagrin d’Amour et aujourd’hui journaliste à France Inter, avec aux choeurs Eva et Kapinga, chanteuses du groupe belge Zita Swoon, et un featuring de l’acteur Patrick Bouchitey.

Quelques concerts ont eu lieu en France en 2006, notamment à l’Ambassade du Japon à Paris et à l’Opus Café pour la revue Jipango. Tomuya fera une belle prestation à la télévision également, en duo avec Bernard Lavilliers, dans le cadre d’un hommage à Gainsbourg sur France 2, produit par Daniela Lumbroso. En novembre, un 4 titres promotionnel voit le jour avec le soutien de Novotel ainsi qu’un documentaire EPK de 9 minutes dans lequel Tomuya parle de son projet, et y rencontre Pierre Barouh, amoureux du Japon et auteur de "La Bicyclette". Enfin, le Fonds d’Action Sacem viendra apporter un soutien précieux au projet, dans le cadre de son activité d’aide aux échanges artistiques pluriculturels.

L’album "Un Japonais à Paris" sort en France début avril 2007 sur le label Beluga, avec une distribution physique via Productions Spéciales, et sur internet via Wild Palms Music. A la fin du mois d’avril, un concert pour le lancement de l’album, parrainé par Télérama, réunit à l’Olympia le nouveau public de Tomuya, avec un contingent japonais important venu de Tokyo. Plusieurs des artistes présents sur l’album - Liane Foly, Pierpoljak, Sofia Essaïdi (future Cléopâtre), Mona Soyoc, Jean-Michel Taliercio - viennent sur scène interpréter les duos.

L'album est sorti au Japon fin mai 2008 sur le label Omagatoki. Tomuya continue à se produire régulièrement en concert (à Tokyo fin décembre 2007, à Paris fin mai 2008, et de nouveau au Japon pendant l’été 2008). Il prépare aussi de nouveaux enregistrements en vue de son prochain album qui devrait voir le jour en 2009.

 
 
Acheter l'album
 
en mp3
itunes store
en mp3
fnac music
sur cd
amazon.fr
Qui sommes-nous ?   Services   Catalogue   Les photos   Actualités   Newsletter   Contact
copyright beluga productions 2008      avec la participation de       design par